{FOCUS ON}… YVAN MAHE, Conseiller NACRE

L’Association Césame existe depuis plus de 20 ans sur l’aire toulonnaise. Créée en 1987 d’une volonté municipale, l’association toulonnaise a connu un nouveau tournant en 1997 lorsqu’elle prend son envol pour élargir ses actions et s’entourer de nouveaux financeurs.

CESAME Objectif Emploi a certes pour vocation première d’accompagner les demandeurs d’emploi de l’aire toulonnaise, mais encore d’accompagner les porteurs de projets d’entreprises durant toutes les étapes de leurs projets…

C’est dans ce champ de compétences spécifiques et ô combien important dans un contexte économique qui se complexifie, qu’intervient Yvan Mahé depuis plus de 20 ans… Au service des créateurs, Yvan Mahé revient sur son action et en explique les contours !

A.C : Bonjour Yvan ! Peux-tu nous expliquer ton cadre d’intervention au sein de l’association Césame ?

Y.M : Je travaille au Pôle Création d’Entreprise de l’association et je suis à Césame le seul technicien en la matière. Ma mission s’articule autour d’un dispositif d’Etat, le dispositif NACRE. Mon rôle est d’accompagner les publics à la création et à la reprise d’entreprise. Lorsqu’elles me sollicitent, les personnes porteuses de projet sont prises en charge à la fois sur toutes les phases du montage du projet et à la fois dès qu’elles ont créé leurs entreprises.

A.C : Qu’est-ce que le dispositif NACRE ?

Y.M : L’acronyme signifie : Nouvel Accompagnement de Création et Reprise d’Entreprise.

Depuis janvier 2009, ce dispositif se décompose en 3 phases :

  • La phase I pour le montage du dossier
  • La phase II pour l’intermédiation bancaire
  • La phase III pour le suivi post-création (accompagnement de 3 ans)

A Césame, nous accompagnons et conseillons sur les phases I et III mais travaillons en étroite collaboration avec les acteurs de la phase II concernant le(s) prêt(s).

Le premier objectif concerne donc le business plan : il consistera à l’obtention des ressources financières nécessaires à la création d’entreprise, notamment le prêt NACRE à taux zéro.

Le second objectif c’est l’accompagnement pendant 3 ans et la pérennisation de l’entreprise…

A.C : A qui s’adresse cette action ? Quels sont les critères d’éligibilité ?

Y.M : Tout type de public porteur de projet de création ou de reprise d’activité ET éligible au dispositif. En fait, d’une façon générale et en grande majorité, sont éligibles à NACRE tous demandeurs d’emplois (indemnisés, ou non sous certaines conditions) ou les bénéficiaires de minimas sociaux… La liste est non exhaustive car on trouvera des cas particuliers. Le mieux c’est de me contacter ou consulter le site Internet de la DIRRECTE PACA.

A.C : Quel type de projet accompagnes-tu ?

Y.M : TOUT type de projet, qu’il soit artisanal, commercial, agricole ou de service…

A.C : Peux-tu m’exprimer les principales difficultés que rencontrent les porteurs de projets ?

Y.M : La première difficulté, à mon avis, c’est de passer de l’idée au projet…En théorie, rentrer dans NACRE est déjà un projet en soi. En pratique, rentrer dans NACRE servira à structurer son projet pour le rendre faisable et viable et à faire financer son projet par le biais d’une intermédiation.

La deuxième difficulté reste l’identification et le rôle de tous les acteurs environnementaux de son projet, les parties prenantes tels que les clients, les fournisseurs, les consulaires, le RSI etc…. Il n’est pas rare que je rencontre des porteurs « perdus » dans les dédales juridiques notamment…

Une troisième difficulté à noter c’est comment construire son projet en tenant compte de son environnement social et familial. L’objectif n’est certainement pas de précariser une situation…

A.C : Ton rôle est donc de guider le créateur dans sa réflexion et ses moyens d’action ?

Y.M : Oui ! Je vais l’accompagner à la construction d’une stratégie gagnante !!!!! En tous les cas, je tenterai d’apporter une réponse de façon à atteindre les objectifs du porteur…

A.C : T’arrives-t-il de ne pas intégrer le porteur de projet dans le dispositif NACRE ?

Y.M : Oui…aussi !! Il ne faut pas oublier que si notre mission est d’accompagner et de conseiller les porteurs de projet, il est aussi de l’alerter lorsque celui-ci présente un risque incompatible avec sa situation familiale et/ou sociale, avec la viabilité de l’entreprise…Dans ce cas, nous essayons de trouver une réponse alternative avec le porteur.

A.C : Et combien de projets suis-tu par an ?

Y.M : J’accompagne en moyenne une trentaine de projets en phase I et nous accueillons en permanence environ 60 entreprises en suivi post-création (phase III).

A.C : Les entreprises qui se créent dans le cadre de NACRE génèrent-elles des emplois ?

Y.M : Oui, bien sûr !! Déjà pour le porteur de projet…et à titre d’exemple, j’ai pu accompagner une entreprise qui au bout des 3 années a réussi à atteindre un effectif de 400 salariés…Mais d’une façon plus générale, j’accompagne des TPE qui seront amenées à embaucher entre 1 à 2 personnes…

A.C : Peux-tu me donner un taux de viabilité de l’entreprise à l’issu de la phase III ?

Y.M : En moyenne, 6 entreprises sur 10 sont encore présentes à l’issu des 3 années de suivi post-création.

A.C : Un dernier point qui va intéresser nos lecteurs : Le dispositif NACRE, tel que tu le proposes notamment à Césame, est-il payant ?

Y.M : NACRE est un dispositif totalement gratuit pour les porteurs de projet puisque pris en charge par l’Etat. A Césame, les porteurs de projet pourront de plus bénéficier de mon expertise reconnue depuis plus de 20 ans dans ce secteur…

A.C : Alors, du coup, quelle procédure recommandes-tu aux porteurs de projet intéressés par tes services ?

Y.M : C’est simple comme un coup de fil…ou un mail… !

A.C : Merci Yvan de tes éclairages !!

Yvan MAHE

Conseiller NACRE, Association CESAME

04.98.00.98.15 / 06.23.79.60.21

yvan.mahe@cesame.org

Propos recueillis  par Anna CIPIERE

Déposez un commentaire

*
*

Les données personnelles transmises ne sont pas conservées.
Elles ne seront en aucun cas transmises à un tiers. Le caractère "*" signifie que le champ est obligatoire.*

Haut de page Précédent